CPME13 : Les nouvelles pratiques de recrutement

www.cpme-13.fr

Les nouvelles pratiques de recrutement

 

La première question posée par cette assemblée fut la suivante : Est-il pertinent de dire qu’il existe de nouvelles formes de recrutement ?

La réponse apportée des intervenants est définitivement oui. En effet, l’un des premiers bouleversements dans les méthodes de recrutement aujourd’hui est le digital. Cela se traduit par l’utilisation de plus en plus régulière de réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou encore Viadéo, par lesquels bon nombre de recrutements s’effectuent à l’heure actuelle. La question du recrutement est alors nuancée par le fait que fondamentalement il n’a pas tant évolué ça, mais ce sont plutôt les outils qui ont changé. Les problématiques restent toutefois les mêmes à savoir l’éducation et la formation.

 

Le recrutement se fait encore aujourd’hui avec le fameux CV. Celui-ci se transforme également avec par exemple le CV vidéo, seulement celui-ci reste très limité car trop généraliste. Ce qui compte alors, ce sont les compétences. C’est déjà le cas depuis de nombreuses années mais d'autant plus vrai de nos jours : le diplôme ne suffit plus. Il n’est plus un gage de compétences. En revanche ce qui est neuf c’est la distinction que l’on fait avec ce que l’on appelle les « Hard skills » et les « soft skills » et l’importance que l’on accorde désormais à ces deux catégories. Les hard skills sont les compétences plutôt techniques directement en lien avec le poste, le savoir-faire. Tandis que les soft skills sont les compétences comportementales, le savoir-être. Ces dernières sont de plus en plus valorisées en entreprise.

 

Il existe très souvent un écart plus ou moins important entre l’entreprise et le demandeur d’emploi. Les employeurs recherchent trop souvent « le mouton à cinq pattes » et les demandeurs d’emploi ont souvent tendance à sous-évaluer leurs compétences. Ce qui prime donc aujourd’hui c’est la transparence autant du côté des recruteurs que de celui des chercheurs d’emplois.

 

Autre type de CV, le CV citoyen. En effet 35% des 18-65 ans sont investis dans une activité bénévole. Cela développe un savoir-faire et un savoir-être (soft skills) qui pourront être valorisés au sein de l’entreprise. Il faut également savoir mettre en avant les axes d’améliorations de ses compétences.

 

Enfin du côté des entreprises, il faut désormais savoir séduire les candidats en mettant en avant l’image de l’entreprise. Cela passe également par une présentation des locaux, des autres salariés, des potentiels projets internes de l’entreprise. « On doit recevoir les candidats comme on reçoit des amis chez soi ». L’entreprise doit également se préparer à recruter des personnes qui ne resteront pas indéfiniment et donc accompagner ce processus d’évolution.

 

22/12/2017

Retour Nous contacter