CPME13 : Comment le politique peut booster le monde de l’entreprise ?

www.cpme-13.fr

Comment le politique peut booster le monde de l’entreprise ?

"Le syndicalisme tel qu’il existe historiquement est un paradigme mort" Tels sont les mots prononcés par François Asselin, président de la CPME, en ouverture de séance. Ce que recherchent à présent les entrepreneurs c’est le syndicalisme de projets ou d’idées. Le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) doit dessiner le contour de la fiscalité des entreprises en prenant en compte leur avis. La CPME n’est pas opposée à l’idée du partage de la richesse en élargissant le champ de la participation. Néanmoins elle revendique une compensation pour les chefs d’entreprise pour la mise en place du prélèvement de la fiscalité à la source.

 

Jean-Marc Zulesi (député 8e circonscr) a expliqué que ce projet PACTE, se construit en collaboration avec les chefs d’entreprises. En effet 50 acteurs économiques ont été consultés pour faire remonter leurs différentes problématiques. Les principales idées retenues sont :

-      la création d’un guichet unique

-      le renforcement du crédit impôt recherche

-      la simplification du code des marchés publiques

-      l’apprentissage

 

 Autre thématique abordée : celle de la formation, dont l'offre est insuffisante et renvoie directement à un taux de chômage non négligeable. L’amélioration de ces axes devra se traduire par la mutualisation des forces.

 

A ce titre, Anne-Laurence Petel (députée 14e circonscr), confirme que l’Assemblée nationale travaille actuellement sur des projets de lois pour juin prochain, concernant les problématiques de l’emploi. Elle souligne également elle aussi le retard de la France en termes d’apprentissage.

 

Un secteur en pleine croissance et qui demande une formation spécifique est celui des arts audio-visuels. Marianne Carpentier, présidente du Pôle Régional Image Média Internet PACA (Primi), rappelle que ce secteur concerne 5% de l’emploi en France dans les domaines tels que le cinéma, la télévision, les arts visuels, les jeux vidéo ou encore le web. C'est une filière qui a besoin d’accompagnement et de formation. Augmenter l'offre de formation dans ce domaine dans les Bouches-du-Rhône serait judicieux étant donné que le milieu créatif urbain marseillais est aussi fort que son équivalent parisien.

 

Pour Didier Parakian, adjoint au maire de la ville de Marseille chargé de l’économie "c'est le monde économique qui booste le monde politique". Cette année, la mairie de Marseille enregistre un recul historique du chômage avec un taux de 11,8%. Cela est notamment dû au fait que l’année précédente, un conseil municipal spécial emploi avait été organisé afin de rendre le territoire plus attractif et donc créer de l’emploi.

 

Retour Nous contacter